mardi, 16 novembre 2010 00:00

L'alerte presse de la HAS sur le dépistage du cancer du col par le frottis cervico vaginal

Écrit par
Évaluer cet élément
(0 Votes)
En tant que membres du groupe de travail, nous regrettons d’apprendre fortuitement la tenue de cette conférence de presse. Nous n’avons été ni prévenus, ni sollicités pour y participer.
Nous regrettons que le statut de porte parole de ce groupe soit accordé à un seul spécialiste hospitalier alors que c’est avant tout un problème de soins primaires, donc préférentiellement de médecine générale, d’autant qu’à notre connaissance ce praticien n’a pas reçu mandat pour s’exprimer au nom du groupe du travail. Le texte final ne reflète pas ce qu’avait décidé le groupe de travail quant au rôle du médecin généraliste dans ce dépistage puisque nous y lisons encore que « le dépistage du cancer du col de l’utérus s’appuie en premier lieu sur les gynécologues médicaux et gynécologues- bstétriciens »
 
Nous aurions apprécié lire « Tous les médecins doivent sensibiliser les femmes à l'intérêt du dépistage du cancer du col de l’utérus qui s’appuie en premier lieu sur le frottis de dépistage qui doit être pratiqué par des médecins formés à sa pratique ». En tant que membres du groupe de travail, nous regrettons d’apprendre fortuitement la tenue decette conférence de presse. Nous n’avons été ni prévenus, ni sollicités pour y participer. Nousregrettons que le statut de porte parole de ce groupe soit accordé à un seul spécialiste hospitalieralors que c’est avant tout un problème de soins primaires, donc préférentiellement de médecinegénérale, d’autant qu’à notre connaissance ce praticien n’a pas reçu mandat pour s’exprimer aunom du groupe du travail.Le texte final ne reflète pas ce qu’avait décidé le groupe de travail quant au rôle du médecingénéraliste dans ce dépistage puisque nous y lisons encore que « le dépistage du cancer du col del’utérus s’appuie en premier lieu sur les gynécologues médicaux et gynécologues-obstétriciens »Nous aurions apprécié lire « Tous les médecins doivent sensibiliser les femmes à l'intérêt dudépistage du cancer du col de l’utérus qui s’appuie en premier lieu sur le frottis de dépistage qui doitêtre pratiqué par des médecins formés à sa pratique ».

 

Télécharger l'article (version complète)

Lu 6973 fois Dernière modification le mardi, 01 juillet 2014 13:05
Plus dans cette catégorie : Prochain scandale sanitaire ? »

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'entrer toutes les informations requises, indiquées par un astérisque (*). Le code HTML n'est pas autorisé.